Dossier Epitalon, le Pr Ronald DePinho

dossier-depinho-epitalon-agag-telomere2Le Professeur DePinho est devennu célebre grâce à son étude scientifique qui montra, la première à avoir été publiée dans Nature, la transformation de souris sous l’action de la télomérase. Des souris âgées sont redevenues jeunes après l’activation de la production de télomérase dans leurs cellules.

Elle fut très médiatisée, car elle a montré que tout le corps et les organes des souris reprenaient leur forme initiale, comme chez un individu jeune.

 

# Extraits traduits du Wall Street Journal :
« Maladies du vieillissement inversées chez les souris »

sourisL’étude a été publiée en ligne, dimanche, dans la revue scientifique Nature.

Des expériences antérieures avec la restriction calorique et d’autres méthodes ont montré que les aspects du vieillissement peuvent être ralentis. Mais c’est la première fois que certains problèmes liés à l’âge chez l’animal ont effectivement été renversés.

« Ces souris avaient un âge équivalent à 80 ans chez l’homme, et étaient sur le point de mourir », dit Ronald DePinho, co-auteur de l’étude et chercheur au Dana-Farber Cancer Institute à Boston. Après l’expérience, « elles étaient redevenues l’équivalent physiologique de jeunes adultes. »

L’expérience était axée sur la télomérase, une enzyme qui fabrique les unités d’ADN qui scellent les extrémités des chromosomes, les télomères.

Quand les gens vieillissent, leurs faibles niveaux de télomérase sont liés à l’érosion des télomères. Dr DePinho et ses collègues ont voulu voir si en réactivant la télomérase chez les souris elle pourrait freiner, voir inverser le raccourcissement des télomères.

Un mois plus tard, les souris traitées présentaient des signes étonnants de rajeunissement.Dans l’ensemble, leurs télomères s’étaient allongés et les niveaux de télomérase avait augmenté. Cela a réveillé les cellules souches dormantes du cerveau, qui on recommencé à produire de nouveaux neurones. La rate, les testicules et le cerveau ont grandi en taille.

DePinho-souris-rajeunies-telomeres
En outre, les principaux organes ont commencé à mieux fonctionner. Les souris traitées ont retrouvé leur sens de l’odorat. Les mâles qui auparavant avaient des testicules épuisés, ont à nouveau produit de nouvelles cellules spermatiques, et leurs compagnes ont donné naissance à des portées plus grandes. Les animaux traités ont continué à avoir une durée de vie typique, bien qu’ils n’aient pas vécu plus longtemps que les souris normales.

Les renversements des déclin lié à l’âge observés chez ces animaux, justifient l’exploration de stratégies de rajeunissement sur les télomères, des maladies associées liées à l’âge, conclut le quotidien.

Statistiquement, les personnes ayant des télomères longs dans leurs cellules sanguines, ont un plus grand nombre d’années en bonne santé au-delà de l’âge de 60 ans, dit le Dr DePinho. Et les plus de 60 ans avec des télomères plus courts, ont des taux plus élevés de diabète, de maladies cardio-vasculaires et de maladie d’Alzheimer.

DePinho_Ron.tif

# Extraits traduits de La Gazette d’Harvard :

Les chercheurs dirigés par Ronald A. DePinho (ci-dessus), un Professeur de génétique à l’école médicale d’Harvard, Harvard Medical School, affirment que leur travail présente pour la première fois un renversement dramatique de nombreux aspects de la dégénérescence liée à l’âge chez la souris, une étape importante dans la science du vieillissement obtenu en modifiant les gènes de souris, avec un gène d’activation de télomérase. La projection des chromosomes, photo ci-dessus, montre les télomères (en rouge) sur les extrémités des chromosomes.

En vieillissant, chez les humains, les faibles niveaux de télomérase sont associés à l’érosion progressive des télomères, ce qui peut ensuite contribuer à la dégénérescence des tissus et le déclin fonctionnel chez les personnes âgées. En créant des souris avec un interrupteur de télomérase, les chercheurs ont réussi à produire des souris prématurément vieillies. Le commutateur a permis aux scientifiques de déterminer si la réactivation de la télomérase chez ces animaux rétablirait les télomères et atténuerait les signes et les symptômes du vieillissement.

Le travail a montré un renversement dramatique de nombreux aspects du vieillissement, y compris l’inversion des maladies du cerveau et de la stérilité.

La perte des télomères créé une cascade de signaux qui causent l’arrêt de la division des cellules ou leur auto-destruction, les cellules souches prennent leur retraite, les orgqnes s’atrophient, et les cellules cérébrales meurent.

 

# ABC News, Le vieillissement inversé chez la souris :
Cliquez ici pour la voir sur Youtube

Une étude suggère que les scientifiques ont inversé les maladies liées au vieillissement chez la souris
Des chercheurs de Harvard ont renversé l’horloge biologique de souris qu’ils avaient modifiées pour qu’elles vieillissent plus vite que la normale, une avance qui suggère pour la première fois que le vieillissement chez la souris a été inversé.

Ils ont d’abord manipulé génétiquement ces souris pour qu’elles vieillissent plus rapidement, et ensuite ont utilisé une thérapie génique pour rallonger leurs télomères – composés présents aux extrémités des brins d’ADN – ce qui a annulé les problèmes liés à l’âge tels que la diminution de la fonction du cerveau et l’infertilité .

«Nous attendions , au mieux, que ce soit un ralentissement du processus ou peut-être un arrêt du processus de viellissement. Nous n’avions pas prévu que ce serait si dramatique avec un renversement de tous les problèmes que l’animal éprouvait », a déclaré le Dr Ronald DiPinho, Professeur de médecine et de génétique au Dana- Farber Cancer Institute et Harvard Medical School, et co-auteur de l’étude publiée dans la revue Nature.
« Nous avons été tellement impressionnés par les résultats que nous nous sommes précipités pour obtenir l’étude publiée ».

Une cellule humaine possède 23 paires de chromosomes, chacun contenant des capuchons protecteurs à chaque extrémité appelés télomères. Une enzyme appelée télomérase protège les télomères et permet de réduire les dommages faits à l’ADN qui contribuent au vieillissement des tissus. Mais comme nous vieillissons, nos cellules produisent moins de télomérase, les télomères sont coupés courts et finalement ne parviennent pas à protéger l’ADN contre les dommages.

Les chercheurs ont stimulé la télomérase dans les cellules de souris – qui détiennent 20 paires de chromosomes – pour éviter les télomères de se raccourcir. Ils ont trouvé que la restauration de l’enzyme à non seulement arrêté le vieillissement, mais les organes défaillants ont été ravivés, et même les poils sombres sont revenus à des souris qui étaient devenus grises à cquse de l’âge.
Le Professeur DePinho dit que les souris qui étaient d’un âge équivalant à 80 à 90 en années humaines sont retournées à l’équivalent de l’âge mûr.

« Cette recherche indique qu’il y a un point de retour pour ces vieux tissus», a déclaré DePinho. «Le fait que vous pouvez ammener un tissu au bord de la mort, puis le rajeunir est extraordinairement remarquable. »

Des études antérieures suggèrent que même chez l’homme, des télomères plus courts peuvent être associés à des maladies liées à l’âge comme les maladies cardiaques et la maladie d’Alzheimer.
En fait, les cerveaux des souris viellies artificiellement étaient à seulement 75 pour cent de la taille d’un cerveau normal, comme ce qui se passe chez un patient atteint de la maladie d’Alzheimer. Mais quand les chercheurs ont réactivé la télomérase, le cerveau est retourné à une taille normale !

«La dynamique des télomères chez la souris nous a appris le rôle des télomères dans les maladies comme le cancer et nous a aidés à mieux comprendre comment tirer profit de ces situations », a déclaré DePinho . Fin de la citation.

 

# Video about this amazing experiment: