Lettre du 12 juillet 2013

Les effets anti-vieillissement de l’Epitalon sont prouvés scientifiquement par de nombreuses études scientifiques depuis très longtemps.

Plus de 100 études ont déjà été publiées en Anglais concernant l’Epitalon [1]. Encore plus si on ajoute les autres langues, notamment en Russie, ou l’Epitalon est étudié depuis les années 1970 [2].
glandes-endocrines-wikipedia
Au début des années 1970s, l’Institut de Gérontologie de St Petersburg, en Russie, incluant le Pr Khavinson, a commencé à étudier le mécanisme immunodépressif du corps, à la fois expérimentalement et cliniquement. Ils ont trouvé qu’en vieillissant il y avait une dégradation du fonctionnement de l’organe central du système immunitaire, le thymus (a), et du système neuroendocrinien, la glande pinéale (b) [3].
Pour rétablir les fonctions de la glande pinéale ils en ont isolé et raffiné une petite peptide qui simule ses actions, dont l’Epitalon est la synthèse qui permet de ne pas avoir à utiliser d’animaux comme source d’approvisionnement [5, 6].

Le peptide isolé à partir de l’épiphyse, ou glande pinéale, (l’Epithalamine, ensuite remplacée par l’Epitalon), fut étudié dans différents modèles biologiques. Ce peptide a contribué à une augmentation significative de la durée de vie d’animaux dans de nombreuses expérimentations [5, 6, 7, 8, 9, 10].
Cette augmentation significative de la durée de vie des animaux était de façon évidente causée par une activité anti-tumeur de ce peptide isolé à partir de la glande pinéale [7, 8, 10, 11, 12].

Un effet particulièrement signifiant fut la restauration de la fonction du système reproductif chez des rats femelles âgées soumises au traitement du peptide de la glande pinéale. La phase animale estrus, équivalente à la ménopause chez la femme, a baissé de 95% au départ, à 52% après administration de la préparation. Une expérience spéciale fut faite avec des rats femelles qui n’étaient pas tombées enceintes après accouplement, mais après l’administration du peptide de la glande pinéale et plusieurs autres accouplements, 4 des 16 femelles rats sont tombées enceinte, donnant naissance à 5-9 bébés chacune [6].

De tels résultats d’études ont démontré les potentiels d’utilisation de ce peptide en tant que protecteur contre le vieillissement, géron-protecteur [13, 14, 15].
Des activités antimutagènes et réparatrices fiables de ce peptide pinéal ont été confirmées par une réduction du nombre des erreurs de réplication des chromosomes des cellules de moelle osseuse et d’épithélium de cornée chez des animaux souffrant de vieillissement accéléré [17].

Concernant la régulation de l’activité des gènes, il a été établi que l’administration du peptide Ala-Glu-Asp-Gly (Epitalon) à des souris transgéniques, a provoqué une réduction de 2 à 3,6 fois de l’expression du gène HER2/neu (cancer du sein humain). Cette suppression est accompagnée d’une réduction consistante du diamètre de la tumeur [16].

Il a été montré que l’addition du tetrapeptide Epitalon (Ala-Glu-Asp-Gly) dans une culture de fibroblastes de poumon humain induit l’expression du gène de la télomérase et multiplie par 2,4 la longueur des télomères. L’activation de l’expression génétique est accompagnée par un nombre croissant de divisions cellulaires (de 42,5%), ce qui est la preuve du dépassement de la limite de Hayflick (c) [18, 19].

Les premiers résultats d’études scientifiques sur l’Epitalon/Epithalamine ont été publiés dès 1979. Mais l’étude clinique qui a complètement révolutionné la science du vieillissement humain, fut celle publiée en 2002 par l’Institut de Gérontologie et le Prof. Khavinson, car elle montra une diminution très importante de la mortalité de ses participants, jusqu’à 4 fois moins grande pour ceux et celles qui prenaient de l’Epitalon ! [4]
Elle dura 7 ans et concerna 266 scientifiques âgés de plus de 60 ans, et la prise de peptide n’eut lieu que pendant les 3 premières années, sauf pour un groupe spécifique qui en pris pendant 6 ans (voir plus loin), prouvant que la prise d’Epitalon avait des effets immenses sur le long terme.

Les résultats obtenus prouvèrent qu’on peut réguler et normaliser les fonctions de base de l’organisme grâce à un tel bio régulateur. Des améliorations considérables furent enregistrées sur le système cardiovasculaire, endocrinien, immunitaire et nerveux, et sur l’homéostasie et le métabolisme de l’organisme en entier.

Par exemple ils enregistrèrent 2 à 2,5 fois moins de maladies respiratoires, moins de problèmes cardiaques, moins d’hypertension, moins d’artériosclérose, et moins d’ostéoporose, ce qui engendra une bien moins grande mortalité durant la période de cette étude, par rapport au groupe qui n’en prenait pas.
Il y eut presque 2 fois moins de décès dans le groupe qui prenait de l’Epitalon, et 2,5 fois moins dans le groupe qui prenait de l’Epitalon et en même temps du Vilon (extrait du thymus).

Un autre groupe a pris de l’Epitalon et du Vilon tous les ans durant 6 ans, et sa mortalité fut 4 fois moins elevée par rapport au groupe non traité !
Ce qui démontre sans aucun doute possible que les résultats sont meilleurs avec une prise régulière au lieu d’une cure unique. C’est logique quand on sait que l’Epitalon génère l’allongement des télomères et permet donc aux cellules de se reproduire beaucoup plus longtemps. Donc à chaque cure ou prise d’Epitalon on redonne la possibilité à des cellules de se régénérer et donc de réparer le corps en entier.

souris
# Le Professeur DePinho a trouvé les mêmes résultats sur des souris quand il a réactivé la production de télomérase dans leurs cellules.
« Ces souris avaient un âge équivalent à 80 ans chez l’homme, et étaient sur le point de mourir », dit Ronald DePinho, co-auteur de l’étude et chercheur au Dana-Farber Cancer Institute à Boston. Après l’expérience, « elles étaient redevenues l’équivalent physiologique de jeunes adultes. »

L’expérience était axée sur la télomérase, une enzyme qui fabrique les unités d’ADN qui scellent les extrémités des chromosomes, les télomères.

Quand les gens vieillissent, leurs faibles niveaux de télomérase sont liés à l’érosion des télomères. Dr DePinho et ses collègues ont voulu voir si en réactivant la télomérase chez les souris elle pourrait freiner, voir inverser le raccourcissement des télomères.

Un mois plus tard, les souris traitées présentaient des signes étonnants de rajeunissement. Dans l’ensemble, leurs télomères s’étaient allongés et les niveaux de télomérase avaient augmenté. Cela a réveillé les cellules souches dormantes du cerveau, qui ont recommencé à produire de nouveaux neurones. La rate, les testicules et le cerveau ont grandi en taille [20].

De plus, l’Epitalon ne fait pas que rallonger nos télomères, il régule aussi de très nombreuses fonctions de notre organisme, par exemple des fonctions hormonales et immunitaires. De nombreuses personnes ressentent très rapidement des améliorations dans de nombreux domaines.
De nombreuses études confirment aussi les effets incroyables de l’Epitalon sur des problèmes de santé divers.
L’Epitalon est le meilleur investissement BONNE SANTE qui existe !

Alors faites passer le message, « Le vieillissement n’est pas une fatalité, il peut être arrêté ! »

 

 

Les références citées ci-dessus :

[1] Plus de 100 études en Anglais Cliquez ici
[2] Experimental research on ageing in Russia. Cliquez ici
[3] Peptide regulation of ageing. Cliquez ici
[4] Geroprotective effect of thymalin and epithalamin. Cliquez ici
[5] Study of the anti-tumor effect of polypeptide pineal extract // Oncology. – 1979. Cliquez ici
[6] Increase in lifespan of rats following polypeptide pineal extract treatment // Exp. Pathol. – 1979.Cliquez ici
[7] Effect of low-molecular-weight factors of thymus, pineal gland and anterior hypothalamus on immunity, tumor incidence and lifespan of C3H/Sn mice // Mech.Ageing Dev. – 1982. Cliquez ici
[8] Effect of low-molecular-weight factors of thymus and pineal gland on lifespan and spontaneous tumour development in female mice of different age // Mech. Ageing Dev. – 1989. Cliquez ici
[9] The pineal peptides: interaction with indoles and the role in aging and cancer // Neuro-endocrinology: New Frontiers. Cliquez ici
[10] Effect of pineal peptide preparation (epithalamin) on lifespan and pineal and serum melatonin level in old rats // Ann. N.Y. Acad. Sci. – 1992. Cliquez ici
[11] Bioactive peptides from bovine pineal gland and bone marrow extracts. In: «Chemistry of Peptides and Proteins» DWI Report: Aachen. – 1993.
[12] Twenty years of study on effect of pineal peptide preparation: epithalamin in experimental gerontology and oncology // Ann. N.Y. Acad. Sci. – 1994. Cliquez ici
[13] Approach to the prophylaxis and treatment of age-related pathology // Romanian J. of Gerontology and Geriatrics. – 1998.
[14] Claude Bernard was right: hormones may be produced by “non-endocrine” cells // Neuroendocrinology Lett. – 2000. Cliquez ici
[15] US Patent N 6,727,227 B1 «Tetrapeptide revealing geroprotective effect, pharmacological substance on its basis, and the method of its application»; 27.04.2004.
[16] Inhibitory effect of the peptide epitalon on the development of spontaneous mammary tumors in Her-2/NEU transgenic mice // Int. J. Cancer. – 2002. V. 101. – P. 7-10. Free here : Cliquez ici
[17] Spontaneous mutagenesis, carcinogenesis and aging in SAM mice: effect of melatonin, epitalon and neuronal // Proceedings of the 19th SAM meeting. – Ed. T.Takeda. Kyoto. – 2004.
[18] Epitalon peptide induces telomerase activity and telomere elongation in human somatic cells. // Bulletin Exp. Biol. Med. (Rus). – 2004. Cliquez ici
[19] Peptide promotes overcoming of the division limit in human somatic cell // Bulletin Exp. Biol. Med. (Rus). – 2004. Cliquez ici
[20] Telomerase reactivation reverses tissue degeneration in aged telomerase-deficient mice. Nature. 2011. Cliquez ici

(a)- Wiki sur le thymus Cliquez ici
(b)- Wiki sur la glande pineale Cliquez ici
(c)- Wiki sur la limite de Hayflick Cliquez ici